La plateforme PHTK condamne l’incendie de la HPS

La Plateforme PHTK – Parti Haïtien Tèt Kale condamne de manière véhémente l’incendie d’apparence criminelle de la HPS.

La Plateforme PHTK – Parti Haïtien Tèt Kale condamne de manière véhémente l’incendie d’apparence criminelle du dimanche 29 mai au local de la Haïti Print & Signs (HPS), propriété des époux Milfort, madame née Ann-Valerie Timothee, Présidente en exercice du dit parti pendant des heures de fermeture de bureaux où aucune source d’énergie n’alimentait ledit local.

Le parti réclame qu’une enquête soit diligentée afin de révéler les circonstances de l’incendie, identifier les auteurs et les déférer par devant leur juge naturel.

Le PHTK – Parti Haïtien Tèt Kale renouvelle sa foi dans les vertus démocratiques et réaffirme sa détermination à continuer à lutter pour le triomphe d’un État où seront bannies ces méthodes barbares et rétrogrades qui ne peuvent que contribuer à ternir l’image de notre Haïti, freinant ainsi les investissements devant nous conduire sur le chemin du développement durable et de la modernité.

Marie Yanick Mézile,
Vice-Présidente

  • Standard Post
  • Written by Jovenel Moïse

Jovenel Moïse à Radio Galaxie

Mon intervention sur la crise politique et économique d’Haïti à l’émission « Je nan je » de Jimmy Valescot à Radio Galaxie

  • Standard Post
  • Written by Jovenel Moïse

Jovenel Moïse visite les femmes des Centres Gheskio

Le candidat a été accueilli aux Centres Geskio par le docteur William Pape, fondateur et tête pensante de cette organisation. Les Centres Geskio, réputés pour leur travail auprès des patients atteints du VIH et d’autres maladies infectieuses, s’engagent particulièrement auprès des femmes. Après un tête-à-tête avec le docteur Pape dans son bureau, Jovenel Moïse est parti visiter le site et les services offerts par les centres.

L’ambiance était spéciale ce mardi 8 mars au sein de ce qui constitue l’un des plus importants centres de traitement de tuberculose et de dépistage du VIH du continent américain. A côté des activités cliniques, un programme socioculturel a été organisé à l’intention des femmes en ce jour spécial. Le candidat a saisi l’occasion pour saluer les dames de Geskio toujours à pied d’œuvre.

jovenel-moise-au-centre-gheskio-2

« J’ai été particulièrement impressionné par la qualité du travail des ouvrières de la section de meubles et d’artisanat, a déclaré monsieur Moïse qui s’est adressé personnellement aux femmes de cet atelier. En effet, mis à part les soins médicaux, les Centres Geskio prennent en compte de multiples facteurs de la vie de la femme, frappée soit du VIH ou de la tuberculose. « Je suis impressionné de voir la passion qui anime tous les médecins, employés des Centres Geskio; leur succès n’est pas un hasard », a poursuivi le candidat.

Les femmes représentent 70% du staff des Centres Geskio, selon les chiffres communiqués par les responsables. Des activités d’insertion socio-économique sont mises en œuvre sur le site en faveur des femmes venues des bidonvilles voisins des Centres. Jovenel Moïse était tout particulièrement ému devant le travail accompli par les femmes dans les ateliers d’ébénisterie, de couture et d’artisanat.

« Je pars avec le sentiment qu’Haïti cache beaucoup de choses qu’on ne connaît pas ou qu’on n’a pas encore vues et les Centres Geskio en sont une, a fait savoir Moïse, qui dit compter sur l’aide de cette organisation. J’ai vu des choses extraordinaires. Je pars avec la conviction que ce pays peut changer et va changer; il y a encore de l’espoir ». Un point de vue que partage le docteur Pape. « Haïti peut changer, tout ce que nous avons fait ici, on peut le faire partout ailleurs dans le pays, a déclaré, optimiste, le docteur William Pape serrant la main au candidat admis au second tour de l’élection présidentielle.

Le Nouvelliste

  • Standard Post
  • Written by Jovenel Moïse

8 mars: Journée internationale des droits des femmes

Il est devenu désormais une tradition de faire un bilan annuel de la situation des femmes en Haïti, à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes. Le 8 mars est une journée de l’engagement et d’invitation à l’engagement en faveur de l’égalité et l’équité de genre. C’est une journée pour dire non aux violences faites aux femmes. C’est aussi une journée de propositions et d’actions.

Les inégalités économiques, politiques, sociales et culturelles entre hommes et femmes dans notre société sont injustes et injustifiables. Dans notre pays, nous rencontrons les femmes dans tous les secteurs d’activités de l’économie. Elles y jouent un rôle déterminant. Cependant, force est de constater qu’elles sont souvent exclues et marginalisées dans les postes décisionnels, à tous les niveaux et dans tous les secteurs d’activités.

En attendant les élections législatives partielles qui doivent avoir lieu le 24 avril 2016, suivant l’Accord du 05 février 2016, la 50ème Législature ne comprend aucune femme. Cette situation doit préoccuper au plus haut niveau tous les acteurs politiques et les démocrates de notre pays. Il n’est pas normal, compte tenu du rôle prépondérant du parlement dans notre démocratie, qu’il n’y ait aucune présence féminine.

Or la Constitution en son article 17.1 stipule que « Le principe du quota de 30 % de femmes est reconnu à tous les niveaux de la vie nationale, notamment dans les services publics. » Le Décret électoral de 2015 introduit des incitatifs aux partis ou groupements politiques qui respectent cette disposition constitutionnelle en faveur l’égalité entre les filles et les fils de la Nation.

Hélas, nous n’avons pas obtenu les résultats escomptés. Il nous faut alors questionner l’efficacité du dispositif utilisé. Pour ma part, je crois que l’inégalités entre hommes et femmes étant ancrée dans les structures mêmes de la société, il ne suffira pas d’envoyer 30 % de candidates aux élections pour arriver à remplir effectivement le quota constitutionnel.

C’est pourquoi en tant que candidat à la présidence, moi Jovenel Moïse, « Nèg Bannann Nan », si le peuple me fait confiance, je prendrai des mesures pour qu’à chaque cycle électoral 30 % des circonscriptions, choisies de manière aléatoire, soient réservées à des candidates.

C’est à mon sens, compte tenu de l’état actuel des choses, la seule façon de parvenir au respect de l’article 17.1 de la Constitution.

La journée internationale des femmes de 2016 est célébrée autour du thème « Planète 50-50 d’ici 2030 : Franchissons le pas pour l’égalité des sexes ». Pour parvenir à cet objectif de parité entre hommes et femmes, il faut des actions énergiques et graduelles. C’est ce que nous proposons.

Aujourd’hui je dis merci aux femmes de mon pays pour leur courage, leur détermination et leur rôle central dans la vie quotidienne de tout un chacun. Je remercie mon épouse, Martine, sans qui je n’aurais pas pu être Jovenel Moïse, « Nèg Bannann Nan ».

Je félicite toutes celles et tous ceux qui se sont engagé-e-s, corps et âmes, pour la défense des droits des femmes. M’ap di nou kenbe rèd, pa moli. Le chemin qui reste à parcourir est long. Les résistances sont encore féroces. Les motifs de découragement sont multiples.

C’est ensemble, avec le concours des 48% d’hommes et de 52% de femmes qui composent notre société, que nous pourrons édifier une société haïtienne sécuritaire, plus juste, équitable et respectueuse des droits politiques, économiques, sociaux et culturels de tout un chacun, par delà les considérations de sexe.

Que cette journée soit l’occasion de permettre à chacune, chacun d’entre nous de comprendre que les inégalités basées sur le genre sont absurdes et injustifiables !

Merci à toutes. Merci à tous.
Jovenel Moïse, « Nèg Bannann Nan », Candidat à la Présidence.

  • Standard Post
  • Written by Jovenel Moïse

Repose en paix Erick Charles

Je salue la mémoire de cet immense artiste qu’était Erick Charles. Doté d’une capacité de création hors du commun, toutes les générations ont été touchées par sa voix, sa simplicité, et son authenticité. J’adresse à sa famille, ses proches, ses fans et à tous les musiciens haïtiens, particulièrement ceux de Mizik-Mizik, mes plus sincères condoléances.

Repose en paix !

  • Standard Post
  • Written by Jovenel Moïse

Faites le choix d’écrire une page de l’histoire positive d’Haïti

Konpatriyòt Ayisyen, konpatriyòt Ayisyèn isit kou lòt bò dlo, mèdam e mesye

Jodi a mwen kwè li enpòtan anpil, kòm kandida pou pòs Prezidan Repiblik d’Ayiti, pou’m pale avèk tout pitit peyi a, paske chak sitwayen, kelkeswa kote li ye, li genyen mo pal pou’l di nan zafè peyi’l. Se pou tèt sa, mwen jije li nesesè pou’m fè yon ti pale avèk nou, paske peyi nou an, nasyon nou an genyen yon gwo listwa e nou se yon gwo pèp. Istwa sa a, fòk nou travay chak jou pou nou fè onè a zansèt nou yo, ki te kòmanse ekri’l, nou menm pitit peyi a kap viv jodi a, nou genyen obligasyon pou nou kontinye ekri yon nouvèl paj listwa pou peyi d’Ayiti, lè n’ap pran desizyon pou fè tout enstitisyon demokratik yo mache djanm kòm sa dwa, lè nou renouvle pèsonèl politik peyi a nan tout nivo, lè nou pran wout eleksyon an. Wout eleksyon an, se sa tout nasyon pran, lè yo vle chanje dirijan peyi yo.

Pou nou menm Ayisyen, wout eleksyon an, se wout kap mennen nou nan stabilite a, tren demokrasi a se li k’ap mennen nou nan pwogrè n’ap cheche pou nou ak tout pitit nou yo. Jodi a nou pa gen dwa chwazi wout vyolans.

Pèp Ayisyen, demokrasi n’ap goumen depi dik dantan pou’n ranfòse a, nou pa ka voye’l jete pou kelkeswa rezon an. Nou genyen obligasyon pou nou ranfòse enstitisyon demokratik yo. Konsèy elektoral la fikse dat pou òganize eleksyon dezyèm tou yo 24 janvye 2016 la. Se yon dat enpòtan anpil, paske chak ayisyen ki pra’l vote, pral di ak kat elektoral li kiyès li konfye destin peyi a pou 5 lane kap vini yo. Wi, fòk nou pran wout eleksyon an.

Mes chers compatriotes de l’intérieur et de la diaspora, les élections du 24 janvier 2016 sont cruciales pour notre pays, parce qu’elles nous offrent l’occasion de conforter nos valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité en mettant en œuvre des projets novateurs pour agir sur les problèmes du pays.

Aujourd’hui, Haiti est à un carrefour où la nécessité de renforcer les institutions républicaines est plus que jamais nécessaire ; Nous devons avoir un comportement responsable face aux besoins du pays et vis-à-vis des événements du monde. Haïti a une longue histoire, nous avons réalisé de grandes conquêtes. Notre révolution aboutissant à l’indépendance nationale en 1804 a donné un contenu au concept de liberté, nous avons participé au rayonnement des idées de progrès et d’humanité. Nous avons mis nos empreintes sur le destin du monde civilisé. Mes chers compatriotes, notre génération a pour devoir de continuer l’œuvre civilisatrice des pères fondateurs de notre patrie.

L’idée que je me fais de la démocratie représentative, c’est de permettre aux citoyens indépendamment de leur niveau de formation, de leur origine sociale, de leur religion et de leur sexe de participer dans une élection ouverte dans le respect de la loi pour élire ses dirigeants.

Le deuxième tour des élections du 24 janvier est un tournant décisif pour le sauvetage des institutions républicaines et pour la consolidation de la démocratie en Haïti.

Démocrates de mon pays, en ce début d’année 2016, il est impératif de se mettre ensemble pour construire un avenir meilleur pour cette jeunesse qui attend beaucoup de nous. Nous avons besoin de la passion et de la compétence de tous les citoyens indépendamment de leur origine et de leur appartenance politique pour développer Haïti. C’est pour moi un critère essentiel à prendre en compte dans la formation d’un nouveau gouvernement.

Mes chers compatriotes, vous êtes si nombreux à exprimer votre conviction, votre volonté, votre espérance dans une Haïti démocratique qui se réconcilie avec elle-même, et qui permet à ses fils de s’épanouir et de réaliser leurs projets. Cette page d’histoire, je vous invite à l’écrire ensemble, je vous convie à prendre une part active aux affaires de votre pays.

Parce que je suis par nature optimiste et un acteur du changement, je crois qu’il est de ma responsabilité de participer à ces élections pour incarner l’espoir et redonner confiance à nos concitoyens.

Si le peuple, à travers son vote, me confie la destiné du pays, pour continuer, améliorer et innover, je veux être le Président de la République qui répond aux aspirations de la population, à une gestion saine des affaires publiques, et qui privilégie la transparence et l’écoute.

Si le peuple, à travers son vote, me confie la destiné du pays, je prends l’engagement d’instaurer un cadre de concertation permettant au peuple de dialoguer avec les responsables de l’Etat sur l’évolution des projets, sur la gestion des affaires publiques et sur le fonctionnement des institutions. La concertation avec les acteurs de la vie nationale est importante pour un dialogue fructueux avec les différentes sensibilités politiques, sociales, religieuses et économiques du pays.

Je veux contribuer, par ainsi, au renforcement des acquis démocratiques du peuple par le développement d’une culture de la transparence dans la gestion des affaires publiques et l’engagement d’un dialogue franc et concerté en matière de choix économiques devant conduire au progrès de la nation.

Haïtiennes, Haïtiens, si le peuple, à travers son vote, me confie la destiné du pays, mon administration prendra toutes les dispositions pour assurer la participation des femmes aux affaires du pays. M’ap pran tout mezi pou mwen asire patisipasyon 30% fanm, pou pi piti, nan administrasyon piblik la. Le Pouvoir exécutif développera de bons rapports avec les autres pouvoirs de l’Etat pour mieux répondre aux besoins de la population. Map pwofite salye tout palmantè 50è lejislati a ki fèk antre nan fonksyon yo kom depite ak senatè. Sa se yon pa enpotan pou demokrasi a ka jwenn jarèt.

Chers compatriotes, je veux rassembler tous les acteurs de la vie nationale, quelles que soient leurs appartenances politiques ou idéologiques, aux grands axes du programme que j’ai présenté tout au long de ma campagne.

Il est de la responsabilité des acteurs et des décideurs d’aujourd’hui de protéger le pays et d’enrichir l’héritage que nos ancêtres nous ont légué au profit des générations futures. Nous devons mettre à l’écart nos divisions stériles et travailler pour une nouvelle Haïti afin de permettre à nos enfants de se construire un avenir à la hauteur de leurs espérances et de leurs rêves, dans un pays stable et sécurisé.

Par devoir, par responsabilité, par dignité, par fierté, par expérience de gestion des organisations et des hommes, je peux vous garantir que sur ce point, je resterai ferme et intransigeant. Haïti doit être au-dessus de tout. L’intérêt national constitue la priorité des priorités.

Aujourd’hui, face à l’histoire du monde, Haïti a plus que jamais besoin de tous ses fils pour retrouver son unité, son intégrité, sa grandeur et son prestige. Oui, je le dis et je le redis encore, Haïti a besoin de tous ses fils pour retrouver le chemin du développement et de la croissance. Bien sûr, une croissance partagée et une dignité retrouvée. A ce carrefour décisif de l’histoire de notre pays, je sollicite l’appui et l’esprit de sacrifice de tous les fils de la nation pour consolider les institutions démocratiques et faire vivre les valeurs de la république.

Chères concitoyennes, Chers concitoyens, soyez au rendez-vous de l’histoire, LA GRANDE HISTOIRE que nous allons écrire ensemble. Soyez l’acteur de votre destin en joignant votre histoire personnelle à l’histoire du pays. Je vous invite à devenir des bâtisseurs des œuvres qui résistent aux caprices du temps et à l’incompréhension des hommes qui ne vivent qu’au passé.

Je vous invite à participer aux élections du 24 janvier 2016 et à voter pour moi pour devenir le prochain Président de la République à qui vous confierez le destin du pays pour les 5 prochaines années. Je vous encourage aussi à voter pour nos sénateurs et députés encore en lice pour compléter le Parlement.

En allant voter aux élections du 24 janvier 2016, vous faites le choix d’écrire une page de l’histoire positive d’Haïti. En élisant, Jovenel Moise, un fils du pays profond, Neg Bannan nan, comme Président de la République, vous confiez votre destin à un homme d’engagement, du respect de la parole donnée, un rassembleur et un travailleur qui déploiera tous ses efforts pour améliorer les conditions de votre vie.

Vive Haïti ! Vive le peuple Haïtien ! Vive la Démocratie ! Nou Fenk Kare Travay !

Merci Beaucoup.

  • Standard Post
  • Written by Jovenel Moïse

INVITATION À LA PRESSE

Port-au-Prince, le 17 janvier 2016

La plateforme PHTK (Parti Haïtien Tèt Kale) convie la presse écrite, parlée, télévisée, (locale et internationale) à un point de presse, ce lundi 18 janvier à compter de 10 heures am à l’Hôtel Kinam sis à la place Saint Pierre, de Pétion-ville.

La Plateforme compte sur votre présence pour la couverture de cet événement.

Merci de votre présence.

Bureau de Communication
Plateforme PHTK

  • Standard Post
  • Written by Jovenel Moïse

Joyeuses fêtes de fin d’année

Animés de l’esprit de Partage et d’Amour fraternel que symbolise la saison de Noël, ma famille et moi souhaitons vivement à chacun de vous Santé, Sérénité et Paix pour une Haïti‬ prospère !

  • Standard Post
  • Written by Jovenel Moïse