Fermeture de la campagne électorale Jovenel Moïse

Mwen klotire kanpay elektoral mwen nan Leyogàn, site Anakawona a pou mwen voye yon mesaj byen klè : lè mwen prezidan, Ayiti pral retounen yon peyi esansyèlman agrikòl.

  • Standard Post
  • Written by Jovenel Moïse

PHTK swete yon eleksyon san vyolans dimanch 25 oktòb

Pòtoprens, 23 oktòb 2015 – Direksyon Platfòm PHTK ap prezante salitasyon patriyotik li bay tout kandida, sipòtè ak tout senpatizanli yo. Li ankouraje yo kontinye kiltive sans responsabilite sivik yo epi mandeyo pou rete fidèl a prensip fondamantal nou yo : Tolerans ak Non-vyolans ;epi pratike yo sitou jounen eleksyon dimanch 25 oktòb la, lè tout moun dwesanti yo lib pou yo al vote pou kandida yo chwazi.

Direksyon PHTK pwofite opòtinite sa pou li envite kandida, sipòtè aksenpatizan li yo rete vijilan pou nou pa bay endividi malonèt move pretèks pouyo sèvi ak senbòl Platfòm nan oswa anblèm nou nan vye entansyon, ki pa rantrenan kad la lwa e ki pral pote diskredite ak akizasyon sou Platfòm Pati HaïtienTèt Kale.

Direksyon Platfòm PHTK envite kandida, sipòtè ak senpatizan lòt pati ak gwouppolitik yo pou fè menm bagay la, pou yo pratike tolerans epi fè prèvresponsablite sivik ak patriyotik pou jounen elektoral la ka byen dewoule.Eleksyon se yon egzèsis demokratik e konstitisyonèl, nou pa dwe pran’l pou yonokazyon pou nou kreye divizyon ak lènmi.

Pandan l’ap swete bòn chans a pwòpkandida li yo ak tout kandida nan tout lòt pati politik e gwoup politik yo,Direksyon Platfòm PHTK ap mande poutout sitwayen yo pran chimen eleksyon pou ale vote an tout sekirite.

Biwo Kominikasyon
Platfòm PHTK

  • Standard Post
  • Written by Jovenel Moïse

Une campagne électorale menée amoureusement par Jovenel Moïse

La période de la campagne électorale tire à sa fin. Et tout est fin prêt au point de vue organisationnelle pour la tenue du scrutin selon les responsables du conseil électoral provisoire. Sur plus de 50 candidats à la présidence, seule une dizaine environ a pu mener une campagne à la hauteur du poste.

La grande majorité de ces candidats n’étaient pas, selon toute évidence, prêts au niveau de popularité et de financement pour cette bataille démocratique.
Le candidat du parti au pouvoir, Jovenel Moïse, est certainement du groupuscule qui a su mener une campagne remarquable.
Il est cette personnalité qui a pu, au fur et à mesure, progresser dans la course vers le palais national.

Son discours politique s’est amélioré tout au cours de la campagne. Il est devenu convaincant avec un programme de gouvernance axé sur la priorisation de l’Agriculture.

Ce secteur représente aujourd’hui la voie à emprunter par Haïti pour améliorer les conditions de vie de ses fils et filles. Il identifie si bien les pilliers sur lesquels on doit agir politiquement pour relever les grands défis nationaux. On dirait que le plus grand entrepreneur agricole d’Haïti s’offre en sacrifice pour orienter la politique vers le bien commun.

Dans sa vision politique, Jovenel s’est montré on ne peut plus amoureux de son pays. Et sa fière épouse n’a pas à s’en plaindre, car son mari l’a mise en avant dans une lutte noble, celle d’innover pour une Haïti prospère.

Dans les grands rendez-vous de la bataille électorale, Jovenel Moïse a toujours eu la fierté d’impliquer sa femme, Martine Joseph Moïse, qui a été sa camarade de classe. Cela prouve sa fidélité envers sa femme, son associée de toujours. Les femmes d’Haïti devraient prendre note de cette marque d’amour et de fidélité chez Nèg bannann nan.

Patrick Georges

  • Standard Post
  • Written by Jovenel Moïse

PHTK et AAA s’allient pour la «bonne cause»

Le candidat à la présidence du Parti haïtien tèt kale (PHTK), Jovenel Moïse, a bouclé, le mercredi 21 octobre 2015, sa tournée dans l’Artibonite. Son dernier grand meeting a lieu aux Gonaïves en présence du Président de la République, Michel Joseph Martelly. Au cours de ce rassemblement, M. Moïse s’est réjoui du support de Ayiti an aksyon (AAA), l’un des partis les plus visibles de la région.

Jovenel Moïse est le dernier des candidats en pôle à courtiser le public artibonitien. Dans l’espace de trois jours, avec le soutien de AAA, il a pu tester sa popularité dans certaines villes stratégiques, dont Dessalines, Petite-Rivière de l’Artibonite, Saint-Michel, Gros-Morne et Gonaïves. Après ces expériences, le dauphin de Martelly dit se rassurer de son élection dans la région.

«Nous sommes venus de loin. Ce long parcours est notre principale source de motivation. Elle nous pousse à utiliser les ressources nécessaires disponibles : les terres, les rivières, le soleil, les hommes et les femmes pour transformer le pays une bonne fois pour toutes», a déclaré M. Moïse.

Le sénateur Youri Latortue, chef de AAA, a expliqué que PHTK et son parti se sont alliés pour la «bonne cause». Pour améliorer les conditions de vie de la population, l’ancien conseiller du chef de l’État dit croire que le pays a besoin d’une personne sensible, dynamique et pragmatique.

Pour sa part, la figure emblématique du PHTK, Michel Joseph Martelly, n’a pas tari d’éloges sur des parlementaires de AAA qu’ils qualifient d’alliés sûrs. Ces derniers, a-t-il dit, l’ont toujours accompagné dans ses projets. Le chef de l’État encourage la population à faire de bons choix au scrutin du 25 octobre prochain pour garantir la continuité des bonnes actions qu’il a entreprises.

Le Nouvelliste

  • Standard Post
  • Written by Jovenel Moïse

Jovenel Moïse en campagne à Ouanaminthe

« Yon fwa ankò tout moun Wanament renouvle lanmou ak volonte yo pou yo vote mwen prezidan, paske yo kwè nan lidè ki gen vizyon pou peyi a. »

  • Standard Post
  • Written by Jovenel Moïse

Jovenel Moïse demande aux candidats perdants du 25 octobre à reconnaître leur défaite

Confiant de sa victoire à la présidentielle d’octobre, le candidat du parti au pouvoir PHTK, Jovenel Moïse, à trois jours de la tenue du scrutin, a rencontré la presse pour faire le point sur les axes prioritaires de son programme politique. L’occasion pour le prétendant à la magistrature suprême de l’Etat de défier, en présentant des bananes issues de sa mûrisserie fraîchement installée à Port-au-Prince, certaines critiques faisant croire que le slogan « Nèg bannann » est une stratégie pour attirer la sympathie de la masse paysanne sans que ce soit une réalité en tant que telle.

Avant même d’entamer la compétition dimanche prochain, le représentant du pouvoir en place tente de séduire des incertains par la présentation des points clés de son programme au grand public. Au-delà des critiques diverses à son égard, Jovenel Moïse se présente comme le candidat du changement et de nouvelles thématiques dans la vie politique haïtienne.

Entre autres thématiques évoquées, les différents axes de son quinquennat ont été également à l’ordre du jour au cours de cette rencontre. « Mon programme repose sur la terre, l’eau, le soleil et les hommes. C’est un discours novateur qui est loin de tout ce qui se faisait par le passé, tout le potentiel est là pour réussir et développer le pays», fait remarquer Jovenel Moïse.

Il a en outre exhorté les candidats à ne plus exploiter la misère de la population pour arriver à leur fin. « Il vous faudra accepter votre défaite; ceux qui, dès à présent, dénoncent de possibles trucages des votes sont ceux qui sentent déjà venir la défaite. Je suis un gagnant toute ma vie et mon parcours professionnel peut grandement en témoigner ; ce qui n’est nullement le cas pour les 53 autres candidats en lice pour la présidentielle d’octobre », indique Jovenel d’un ton rassurant.

Jovenel appelle les partisans de PHTK à la tolérance

« Nous sommes partisans de la paix et de l’amour, nos couleurs- rose et blanc- l’illustrent parfaitement. Nous demandons à nos partisans de ne pas porter des maillots ayant le logo du parti pendant les élections afin de n’intimider personne, insiste Jovenel Moïse. Nous devons garder notre calme et voter dans la sérénité pour élire notre leader à la tête du pays », déclare le candidat et homme d’affaires du Nord-Est. Il estime d’un autre côté que le PHTK était également victime aux élections, citant la mort de leur coordonnateur à Dondon. « Les élections en Haïti sont toujours émaillées de violence, nous le reconnaissons, mais, par contre, nous demandons à nos partisans de veiller au respect de leurs votes dans la paix.»

Jovenel Moïse exhorte le CEP à corriger les erreurs du 9 août

Au cours des échanges avec les journalistes, Jovenel Moïse a demandé aux membres du Conseil électoral provisoire (CEP) d’assurer une meilleure sécurité au cours des élections pour barrer la route aux fauteurs de troubles. En outre, il en a profité pour demander au CEP de mettre en place une meilleure logistique pour favoriser un bon déroulement du processus.

Jovenel présente des bananes sorties de son usine

figues_bananes-agritransContrairement à la critique formulée quant à la disponibilité des bananes sur le marché haïtien, le candidat à la présidence a profité de cette rencontre pour présenter certaines des denrées récoltées de ses plantations dans le Nord-Est dont une partie a été transportée dans son usine destinée au mûrissement de ces bananes dans exactement trois jours. « Contre toute attente, je viens de faire installer une nouvelle usine à Port-au-Prince qui pourra répondre, selon lui, à 40% des figues-bananes que l’on importait de la République dominicaine. Cette usine peut fournir jusqu’à 80 tonnes par semaine. Grâce à notre production, le coût du régime de banane passe de 300 à 75 gourdes dans le Nord-Est. »

La présentation de ces échantillons de bananes s’inscrit, selon le candidat du « Parti haïtien Tèt kale », dans une logique de couper court aux rumeurs visant à l’affaiblir devant l’opinion publique en ce qui a trait au pilier central de son programme qu’est l’agriculture.

Le Nouvelliste

  • Standard Post
  • Written by Jovenel Moïse

Le problème des ouvriers n’est pas seulement le salaire minimum, selon Jovenel Moïse

En visite au Parc industriel métropolitain de la SONAPI, le candidat du Parti haïtien tèt kale (PHTK) a échangé avec des milliers d’ouvriers de la toile. Accompagné de sa femme, Jovenel Moïse leur a apporté un message de soulagement à leurs conditions de travail.

La Société nationale du parc industriel (SONAPI) a accueilli, mardi, en milieu de journée, la visite du candidat à la présidence sous la bannière du parti au pouvoir, Jovenel Moïse. Des milliers d’ouvriers se bousculaient pour voir et se prendre en photo avec le champion des tèt kale. Certains qui l’ont vu pour la première fois ont du mal à croire que c’était bien celui qu’on surnomme « nèg bannann nan ». « Ah ! C’est cet homme qu’est Jovenel Moïse. Qu’il est jeune! », s’étonne une femme qui travaille au parc industriel.

Arrivés à bord de trois véhicules, dont deux locations, Jovenel Moïse et des membres de son staff de campagne ont rendu cette visite aux ouvriers de la toile du Parc industriel métropolitain en vue de compatir aux problèmes des travailleurs dans ce secteur et de prendre des engagements qui vont les soulager sous sa présidence. « Le problème des ouvriers n’est pas seulement le problème du salaire minimum, mais c’est surtout le problème de la vie chère », a indiqué le candidat devant des ouvriers du parc, ajoutant qu’il a la solution à leurs difficultés. Jovenel Moïse leur promet de toucher à trois aspects fondamentaux qui vont soulager leurs situations au Parc industriel métropolitain.

« Sous ma présidence, je vais subventionner votre transport et votre nourriture. Je vais également installer au parc un magasin pour vous permettre chaque samedi de vous approvisionner, sans payer des taxes, pour la semaine », a déclaré le candidat de PHTK, soulignant que les ouvriers sont l’âme de la production nationale. M. Moïse leur promet également de les aider à avoir une assurance-maladie.

Pour l’ancien président de la Chambre de commerce et d’industrie du Nord-Ouest, l’aspect social est plus important que de focaliser toute l’attention sur le simple salaire minimum. « Ces mesures vont permettre d’améliorer leurs conditions de vie plus facilement », a-t-il fait comprendre, indiquant toutefois que sa présidence va également encourager à améliorer le salaire minimum.

« Nèg bannan nan » compte aussi innover dans le secteur du textile. « Nous allons également être l’instigateur du 3 chiffres dans le code du travail en Haïti », a fait savoir Jovenel Moïse, soulignant que sans une gourde d’investissement, les emplois dans ce secteur peuvent être multipliés par 3. « Un personnel neuf peut donner plus de résultats qu’un personnel qui fait de l’over time », a-t-il argué. Les opinions des personnalités, qui ont accompagné le candidat, font croire que le travail en 3 chiffres pourra réduire la pression sur le salaire minimum.

Le candidat des tèt kale a pris l’engagement, s’il est élu président, de continuer sur la même lancée que son prédécesseur, de corriger tout ce qui mérite correction et d’apporter des nouveautés au cours de son administration.

Le Nouvelliste

  • Standard Post
  • Written by Jovenel Moïse

Jovenel Moïse au Parc Industriel SONAPI

J’ai rendu visite aux ouvriers du Parc Industriel Sonapi. J’ai eu l’occasion de déjeuner avec eux et entretenir des causeries sur leurs réalités journalières ainsi que leurs attentes pour l’avenir.

  • Standard Post
  • Written by Jovenel Moïse

Jovenel Moïse aux Gonaïves

Popilasyon Gonayiv, mèsi paske nou plis ke 20,000 te debake vin sipòte vizyon devlopman dirab mwen gen nan djakout mwen pou Ayiti. Ankourajman nou ranfòse volonte m poum kontinye travay pou kenbe Ayiti sou wout pwogrè a.

  • Standard Post
  • Written by Jovenel Moïse