Une campagne électorale menée amoureusement par Jovenel Moïse

La période de la campagne électorale tire à sa fin. Et tout est fin prêt au point de vue organisationnelle pour la tenue du scrutin selon les responsables du conseil électoral provisoire. Sur plus de 50 candidats à la présidence, seule une dizaine environ a pu mener une campagne à la hauteur du poste.

La grande majorité de ces candidats n’étaient pas, selon toute évidence, prêts au niveau de popularité et de financement pour cette bataille démocratique.
Le candidat du parti au pouvoir, Jovenel Moïse, est certainement du groupuscule qui a su mener une campagne remarquable.
Il est cette personnalité qui a pu, au fur et à mesure, progresser dans la course vers le palais national.

Son discours politique s’est amélioré tout au cours de la campagne. Il est devenu convaincant avec un programme de gouvernance axé sur la priorisation de l’Agriculture.

Ce secteur représente aujourd’hui la voie à emprunter par Haïti pour améliorer les conditions de vie de ses fils et filles. Il identifie si bien les pilliers sur lesquels on doit agir politiquement pour relever les grands défis nationaux. On dirait que le plus grand entrepreneur agricole d’Haïti s’offre en sacrifice pour orienter la politique vers le bien commun.

Dans sa vision politique, Jovenel s’est montré on ne peut plus amoureux de son pays. Et sa fière épouse n’a pas à s’en plaindre, car son mari l’a mise en avant dans une lutte noble, celle d’innover pour une Haïti prospère.

Dans les grands rendez-vous de la bataille électorale, Jovenel Moïse a toujours eu la fierté d’impliquer sa femme, Martine Joseph Moïse, qui a été sa camarade de classe. Cela prouve sa fidélité envers sa femme, son associée de toujours. Les femmes d’Haïti devraient prendre note de cette marque d’amour et de fidélité chez Nèg bannann nan.

Patrick Georges